Rimbaud, le poète (accueil)  > Sur les Illuminations

 

Sonia Delaunay

 

SUR
LES
ILLUMINATIONS


Cette section du site Rimbaud le poète rassemble des études générales sur les Illuminations. Le site présente par ailleurs tous tous les textes du recueil, accompagnés de brèves annotations et précédés d'une présentation de l'œuvre.
 

LES ILLUMINATIONS MANUSCRITES SUR INTERNET

Est-ce un de ces "accidents de féerie scientifique" dont parle Rimbaud dans Angoisse ? Tout possesseur d'un ordinateur (et d'une connexion haut débit) peut aujourd'hui se promener dans le manuscrit des Illuminations. Encore faut-il appliquer à l'exploration de ces fac-similés une certaine méthode et beaucoup de lecteurs manquent de l'information suffisante pour tirer parti des documents rendus publics par la BNF, le site Bibliorare (collection Pierre Berès), le Musée Rimbaud de Charleville-Mézières ou la fondation Martin Bodmer de Cologny. Cette information doit être recherchée dans quelques livres et articles, à vrai dire peu nombreux, ceux d'André Guyaux et Steve Murphy, essentiellement. D'où ce travail qui veut être une sorte de guide pour la consultation des manuscrits rimbaldiens sur la toile.


LA FAQ DES ILLUMINATIONS

Toutes les questions que vous vous posez sur les Illuminations de Rimbaud (ou presque) :
Pourquoi les poèmes en vers ont-ils été retirés des Illuminations ?
Le titre est-il Illuminations ou Les Illuminations ?
Pourquoi les Illuminations figurent-elles après Une saison en enfer dans les éditions récentes de Rimbaud ?
Peut-on définir les Illuminations comme un "recueil" au sens d'un ensemble structuré ?
La numérotation des 24 premières pages du manuscrit est-elle de la main de Rimbaud ?
Les Illuminations ont-elles une "idée principale" ?
Les "filets de séparation" visibles sur le manuscrit sont-ils porteurs de sens ?
L'attribution par un livre récent des Illuminations à Germain Nouveau a-t-elle quelque fondement ?


LE POÈTE EN SENTINELLE OU LA POLITIQUE DES ILLUMINATIONS

On ne trouve pas plus d’adieu au politique que de rupture proclamée avec la poésie dans l’œuvre de Rimbaud. Jusque dans sa dernière œuvre, Rimbaud se décrit en attente, guetteur de la fin du monde, sentinelle du Déluge. Cette transposition mythique de l'idée révolutionnaire a été interprétée comme une raillerie mélancolique. Personnellement, j'y vois plutôt l'attachement farouche au principe espérance, dans un moment où, avec l'insurrection sanglante de la bourgeoisie française contre la Commune, c'est "l'époque" tout entière qui "a sombré" (Génie).

   

 

 

 

 

 


 


 

Sonia Delaunay a illustré en 1973 neuf poèmes de Rimbaud sous la forme d’un ouvrage en feuilles sous emboîtage édité à quatre-vingt-dix exemplaires. Il contient quatorze estampes au pochoir, exécutées dans le style abstrait et vivement coloré de l’artiste, auxquelles s’ajoute une reproduction du fameux portrait de Carjat entourée de bordures au pochoir.

Source : Galerie Michelle Champetier, Cannes.



 

 

 

 

   


JE SIGNALE AUSSI AU LECTEUR
 

   

Les Illuminations, lues par les Comédiens-Français

Quatrième et dernière partie de la lecture continue organisée par la Comédie Française, et retransmise en direct sur France Culture, le 5 juin 2005, sous l’enceinte de la salle Richelieu. Une réalisation artistique du sociétaire Michel Favory.

 


 

Et, dans mon Anthologie commentée, plusieurs "lectures" d'un autre ordre de poèmes du recueil.

Angoisse
Antique
Après le Déluge
Aube
Barbare

Conte
Démocratie
Départ
Dévotion
Enfance
Génie
Matinée d'ivresse
Métropolitain
Mouvement

Nocturne vulgaire

Ouvriers
Parade
Phrases
Soir historique
Solde
Vagabonds
Ville
Villes ("Ce sont des villes...")
Villes ("L'acropole officielle...")