Arthur Rimbaud, le poète / Accueil > Iconographie > Rimbaud dans la rue
 

Rimbaud
dans
la rue

 



   Retour

   
    Les artistes de la rue sont friands d'icônes en tous genres. Depuis les années 1970, à la suite de David Wojnarowicz et d'Ernest Pignon-Ernest, ils mettent fréquemment Rimbaud à leur répertoire. Voir à ce sujet, notamment, le catalogue de l'exposition itinérante montée par Claude Jeancolas en 2010 : Rimbaudmania.
    Les photographies de David Wojnarowicz (1978-1979) sont des autoportraits de l'artiste, sous un masque à l'image d'Arthur Rimbaud, enregistrés dans le quartier du Lower East Side que fréquentait dans ces années-là le milieu alternatif new-yorkais (vignette à droite, ci-dessus).  
   Les affiches d'Ernest Pignon-Ernest (1978-1979), apposées au hasard des rues, immergent un Rimbaud façon James Dean parmi les emblèmes du contemporain : mobilier urbain, bagnoles, manifs, affiches et graffitis ... (à gauche, ci-dessus).
  C'est au pochoiriste Pedrô que Claude Jeancolas a confié la confection de l'affiche de Rimbaudmania. Pedrô a son atelier rue Dénoyez, dans le 20e arrondissement de Paris (ci-dessus, sous la neige). Avec quelques autres, il a fait de cette rue de Belleville un haut lieu du graff.
   Žilda, artiste originaire de Rennes, réalise sur papier des œuvres minutieusement peintes et dessinées (comme, ici, son Verlaine et Rimbaud), les colle à des endroits choisis pour les effets d'insolite qu'ils favorisent et les photographie avant qu'elles ne soient lacérées par quelque main hostile ou mises en charpie par les intempéries.
   La vignette ci-contre (en haut) est due à Nice-Art, un groupe d'artistes urbains originaires de Nice, fondé en 1986. Le pochoir ci-contre (en bas) est l'œuvre d'El Koïko. Mais on ne peut pas mentionner ici tous les graffeurs, colleurs ou pochoiristes grâce à qui Rimbaud, de ville en ville, de mur en mur, continue ses voyages de par le vaste monde. Le mieux est de renvoyer à quelques adresses internet :