Arthur Rimbaud, le poète / Accueil > Anthologie commentée / Sommaire > Dévotion

 

Dévotion


     À ma sœur Louise Vanaen de Voringhem : Sa cornette bleue tournée à la mer du Nord. Pour les naufragés.
     À ma sœur Léonie Aubois d'Ashby. Baou. l'herbe d'été bourdonnante et puante. Pour la fièvre des mères et des enfants.
     À Lulu, démon qui a conservé un goût pour les oratoires du temps des Amies et de son éducation incomplète. Pour les hommes ! À madame***.
     À l'adolescent que je fus. À ce saint vieillard, ermitage ou mission.
      À l'esprit des pauvres. Et à un très haut clergé.
     Aussi bien à tout culte en telle place de culte mémoriale et parmi tels événements qu'il faille se rendre, suivant les aspirations du moment ou bien notre propre vice sérieux,
     Ce soir à Circeto des hautes glaces, grasse comme le poisson, et enluminée comme les dix mois de la nuit rouge, (son cœur ambre et spunk), pour ma seule prière muette comme ces régions de nuit et précédant des bravoures plus violentes que ce chaos polaire.
     À tout prix et avec tous les airs, même dans les voyages métaphysiques. Mais plus alors.

 

 


 



  
   Dévotion cache sous l'apparence d'une litanie votive ce que la critique rimbaldienne a coutume d'appeler un "poème de bilan". Comme tant d'autres pièces des Illuminations, et la Saison elle-même dans l'une de ses dimensions, c'est un "adieu à l'adolescence" (cf. la formule dédicatoire qui ouvre le quatrième alinéa : "À l'adolescent que je fus"). Rimbaud y joint le goût du sacrilège à l'art de l'allusion biographique cryptée. Il énumère divers personnages objets de sa reconnaissance ou de sa vénération. Il parcourt le chemin menant des décevantes sœurs de charité (Louise, Léonie) à l'expérience non moins décevante de l'homosexualité (Lulu et autres), puis à la solitude actuelle et aux simulacres glacés de l'autoérotisme (Circeto), en reportant à d'éventuels "voyages métaphysiques" la possibilité d'obtenir "plus" que ce médiocre bilan affectif (d'obtenir une plus complète, ou plus essentielle satisfaction) ... dans un futur indéterminé ("Mais plus alors"). Tout cela conté, bien entendu, avec un fin sourire aux lèvres !

 

Menu du dossier :
Dévotion (page actuelle)
Notes
Bibliographie