Quatrième séjour à Londres (mars-décembre 1874)

   

Germain Nouveau

"Ce départ précipité à l'anglaise [...] ressemblait fort à un enlèvement : il ne nous dit rien qui vaille. Soumis à l'influence directe de Rimbaud, en pays étranger, sans contrepoids, nous crûmes Nouveau perdu, ou n'en valant guère mieux."

Jean Richepin, La Revue de France, 1927.
 









26 mars 1874. Une lettre de Germain Nouveau à Jean Richepin nous apprend que Rimbaud séjourne à Londres à cette date et que les deux poètes ont loué ensemble "une room dans Stamford street dans une famille dont le bon jeune homme, qui sait un peu de français, converse tous les jours une heure avec nous, dans le but qu'il se perfectionne".

4 avril. Le registre de la "reading room" du British Museum nous apprend que Rimbaud et Nouveau se sont inscrits de concert ce jour. Nouveau ayant pour prénoms Marie Bernard Germain, Rimbaud par plaisanterie ajoute aux siens le prénom de Joseph (Jean Nicolas Joseph Arthur Rimbaud).

mai. Nouveau a quitté Londres et il semble même (d'après ses petites annonces dans les journaux anglais) qu'il ne partage plus son logement avec Rimbaud depuis le début du mois de mai. C'est donc probablement avant cette date que Nouveau aura effectué la copie de deux poèmes des Illuminations où l'on reconnaît sa main ("Métropolitain" et "Villes, L'acropole officielle..."). On sait que la mise au net, sinon la rédaction même, des Illuminations, date de cette année 1874.

9, 10 et 11 juin. Une petite annonce dans un journal nous apprend que Rimbaud recherche des "conversations avec des gentlemen anglais" et qu'il a changé d'adresse.


                                                                    Lefrère, Arthur Rimbaud, Fayard, 2001.

juin. Rimbaud, malade, est hospitalisé à Londres (on n'en sait pas beaucoup plus).

6 juillet. Madame Rimbaud et sa fille Vitalie sont à Londres, probablement après avoir reçu un appel au secours de la part d'Arthur. On sait tout ou presque sur leurs visites touristiques au cours de ce mois de juillet, faites sous la conduite d'Arthur, grâce au journal intime de Vitalie.

29 juillet. Rimbaud reçoit enfin une offre de travail intéressante, qui l'oblige à quitter Londres pour une ville de province (inconnue). Madame Rimbaud regagne Charleville le 31 juillet.

octobre. Bien que dispensé des obligations militaires par l'engagement de son frère Frédéric, Arthur (qui a fait ses vingt ans le 24) est tenu de se présenter devant le conseil de révision et d'accomplir une période minimale d'instruction. Sa mère fait repousser l'échéance.

17 novembre. Une petite annonce nous apprend que Rimbaud se trouve à Reading et cherche un job de secrétaire ou d'accompagnateur auprès d'un gentleman désirant voyager.

29 décembre. Rimbaud est de retour à Charleville.

Sommaire  

Suite / Sur les routes d'Europe et d'Orient, à la recherche d'un emploi

 

 


 

La main de Germain Nouveau dans le manuscrit des Illuminations.

Feuillet 24 du manuscrit. En haut, la fin de Métropolitain, en bas le texte de Barbare. Notez dans Métropolitain la particularité de la graphie des "s" en fin de mot, qui ne se retrouve jamais dans l'écriture de Barbare. Notez la tendance à ne pas lever la main entre deux mots normalement séparés. Ce sont, d'après les experts, des caractéristiques de l'écriture de Nouveau. Henry de Bouillane de Lacoste a montré en 1949 que deux poèmes du manuscrit des Illuminations (Villes L'acropole officielle... et Métropolitain) attestent l'intervention de Nouveau.

Source : Arthur Rimbaud, Œuvres complètes, éd. Steve Murphy, t.IV, Fac-similés, Champion, 2002.

 


Inscription de Nouveau et Rimbaud au registre de la "reading room" du British Museum.

Source : Association internationale des Amis de Rimbaud.

 

 

Rimbaud, le poète / Page d'accueil du site