Comme des lyres, je tirais les élastiques
    D’un masqu’ FFP2, un pied près de mon cœur ! (Philippe R.)
 

Plan du site

     
 

Introduction
Tous les textes
Chronologie
Iconographie

Anthologie commentée
Bibliographie

Étude du  Recueil de Douai
Les Illuminations
Varia
Glossaire stylistique

Florilège des sources
Invités
Rimbaud sur la Toile



   Alain Veinstein interroge J.-J. L.
   sur sa biographie de Rimbaud,
   émission "Surpris par la nuit",
   France Culture, 2001 (1:15:25)
 

 

     
EN LIBRAIRIE
 

SUR LE SITE


 SUR LE WEB


10/09/2020 - Jean-Jacques Lefrère, Rimbaud. Biographie, réédition, préface de Frédéric Martel, Bouquins.

19/08/2020 -
David Le Bailly,
L'autre Rimbaud,
éd. L'Iconoclaste.

05/02/2020 - Parade sauvage 2019, n°30.

08/01/2020 - A.-R. Œuvres complètes I-II-III, GF. Réédition de l'édition en 3 tomes de J.-L. Steinmetz (1989).

17/12/2020 - Raymond Perrin, Rimbaud et la rimbaldo-fiction, L'Harmattan.

11/12/2019 - Adrien Cavallaro, Rimbaud et le rimbaldisme, XIXe-XXe siècles, Hermann.

Table des matières.

□ Adrien Cavallaro, Rimbaud et le Rimbaldisme : position de thèse, academia.edu
 


20/11/2019 - Paul Verlaine, Écrits sur Rimbaud, préface Andréa Schellino, Petite Bibliothèque Rivages.

Octobre 2019 - Rimbaud vivant n°58.

23/10/2019 -
Hugues Fontaine,
Arthur Rimbaud photographe, Textuel.

04/10/2019 -
Jean-Michel Cornu de Lenclos, L'Abyssinienne de Rimbaud, éd. Lurlure.

04/09/2019 -Alexandre Blaineau, Les Chevaux de Rimbaud, Actes Sud.

13/08/2019 - Rimbaud, Verlaine et zut - À la mémoire de Jean-Jacques Lefrère, dir. Steve Murphy, Classiques Garnier.
En librairie le 02/10.

29/05/2019 - Richard Gaitet, Rimbaud Warriors, Paulsen.

03/04/2019 - Revue Verlaine 2018 n°16, Classiques Garnier.

18/03/2019 - Arthur Rimbaud. Manuscrits, Éditions des Saints Pères.

06/03/2019 - Parade sauvage 2018, n°29.

08/02/2019 - Frédéric Thomas, Rimbaud révolution, l'échappée.

10/01/2019 - Arnaud Santolini, Le Bateau ivre : Une fabrique du désordre, PUR, Interférences.

Décembre 2018 - Rimbaud vivant,
n° double 56/2017 et 57/2018.

Septembre 2018 - Robert St Clair, Poetry, Politics, and the Body in Rimbaud : Lyrical Material, Oxford University Press.

Août 2018 - Seth Whidden, Arthur Rimbaud, Reaktionbooks, "Critical Lives".

Juin 2018 - Walid Hamdi, L'Adjectif dans la poésie de Rimbaud, L'Harmattan.

Mai 2018 - Michel Arouimi, Anticipations littéraires du terrorisme, Hermann.

Avril 2018 - Parade sauvage n°28.

Mars 2018 - Guilllaume Meurice, Cosme, Flammarion.

Mars 2018 - Yalla Seddiki, Rimbaud is Rimbaud is Rimbaud is Rimbaud. Rien de Nouveau chez Rimbaud, Non lieu.

Mars 2018 - Gérard Pirlot, La Colère de Rimbaud. Le Chagrin d'Arthur, Imago.

Octobre 2017 -
Rimbaud vivant
n°54/2015 et n°55/2016.

Septembre 2017 -
Marc Fontrier, Autour de la Notice sur l'Ogadine d'Arthur Rimbaud, L'Harmattan.

Mai 2017 - Rimbaud le voyant ?, Francofonia n°72 (Bologna).

Mai 2017 - Parade sauvage n°27.

Mars 2017 - Pierre Brunel, Le Bateau ivre, Le bord de l'eau, coll. Études de style.

Mars 2017 - Arthur Rimbaud, Paul Verlaine. Un concert d'enfers. Vies et Poésies, édition établie et présentée par Solenn Dupas, Yann Frémy et Henri Scepi, Quarto Gallimard.

Février 2017 - Ariane Pasco, Dominique Decobecq, Rimbaud autour du monde, Omniscience.

Février 2017 - Christopher Hampton (adapt. Didier Long), Rimbaud-Verlaine : Éclipse totale, Avant-scène théâtre.

Janvier 2017 - Arthur Rimbaud. Le génial réfractaire, Hors-série Le Monde n°33.

Janvier 2017 - Henri Sztulman, Arthur Rimbaud, L'impossible amour, Verdier, coll. Rue des gestes.

Novembre 2016 - Verlaine, Rimbaud, le couple scandaleux, dossier, Magazine littéraire n°573.

Octobre 2016 - A.R. Obra completa bilingüe, edición de Mauro Armiño, Atalanta, Girona..

Eddie Breuil, "Villes de Germain Nouveau, ou l'ivresse des spectacles modernes", Nouvelle Quinzaine littéraire n°1158, 1er-15 octobre 2016.

Juillet 2016 - Le Chemin des correspondances et le champ poétique - À la mémoire de Michael Pakenham, dir. Steve Murphy, Classiques Garnier.

Mai 2016 - Album zutique, suivi de Dixains réalistes, de Rimbaud, Verlaine, Cros… édité par Daniel Grojnowski et Denis Saint-Amand, GF.

Avril 2016 - Parade sauvage n°26.

Novembre 2015 - Rimbaud poéticien, actes du colloque de Venise (28-29 novembre 2013), dir. Olivier Bivort, Classiques Garnier.

12 juin 2015 - Spécial Rimbaud, L'Union.

Juin 2015 - Jean-Louis Benoît, "Pour une relecture de Génie de Rimbaud", RHLF, p.331-346.

27 mai 2015 - Jean-Michel Djian, Les rimbaldolâtres, Grasset.

Mars 2015 - Parade sauvage n°25.

Mars 2015 -
Arthur Rimbaud, Je ne suis pas venu ici pour être heureux. Choix de lettres
, présentation, notes, annexes, chronologie et bibliographie par Jean-Luc Steinmetz, GF-Flammarion.

Janvier 2015 - Isashi Mizuno, Rimbaud entre vers et prose : des Lettres du Voyant à l'Alchimie de verbe, Kimé.

Décembre 2014 -
Adrien Cavallaro, "Aragon et le système rimbaldien", Recherches croisées Aragon / Elsa Triolet n°15.


Novembre 2014 - Yann Frémy, Mémoires inquiètes : de Rimbaud à Ernaux, L'Harmattan.

Octobre 2014 - Eddie Breuil, Du Nouveau chez Rimbaud, Champion.

Octobre 2014 - Claude Jeancolas, Rimbaud l'Africain, Textuel.


16/09/2014 - Yann Frémy, La force de l'archive (sur la Correspondance posthume de Rimbaud), La Quinzaine littéraire n°1112.

Septembre 2014 - Dictionnaire Rimbaud, sous la direction de Jean-Baptiste Baronian, Bouquins, Robert Laffont.

Juin 2014 - Adrien Cavallaro, « "L'ombre de l'inventeur". La mythologie rimbaldienne d'Anicet ou le panorama, roman », RHLF, p.403-432.

Juin 2014 - Yves Reboul, Rimbaud fantaisiste ? À propos de Juillet, in Le Réalisme et ses paradoxes. Mélanges offerts à Jean-Louis Cabanès, Classiques Garnier, 197-214.

Juin 2014 - Rimbaud vivant n° 53.

Mai 2014 - Jacques Desse, "Dossier : Visages de Rimbaud", Histoires littéraires
n°57.

Avril 2014 -
JJ Lefrère,
Sur Arthur Rimbaud, Correspondance posthume, tome 3 : 1912-1921, Fayard.

Mars 2014 - Michel Arouimi, Rimbaud malgré l'autre, Jacques André éditeur.

Février 2014 - Énigmes d'Une saison en enfer, textes réunis par Yann Frémy, Revue des Sciences humaines n°313

1er-15 février 2014 - Michel Pierssens, "La Commune de Rimbaud" (sur le Rimbaud de Kristin Ross), La Quinzaine littéraire n°1098.

2013 - Greg Kerr - Dream Cities. Utopia and Prose by Poets in Nineteenth-Century France, Legenda.

Décembre 2013 - Parade sauvage n°24. Dossier sur Mémoire.

Novembre 2013 - Jean-Luc Steinmetz, L'autre Saison d'après Une saison en enfer d'Arthur Rimbaud, Cécile Defaut.

Octobre 2013 - Kristin Ross, Rimbaud, la commune de Paris et l'invention de l'histoire spatiale, Les Prairies ordinaires (The Emergence of Social Space : Rimbaud and the Paris Commune, University of Minnesota
Press, 1988).

Juin 2013 - Rimbaud vivant n°52.

Mai 2013 - Michel Murat, L'Art de Rimbaud, Corti. Nouvelle édition revue et augmentée d'une étude sur Une saison en enfer.

Janvier 2013 - Denis Saint-Amand, La Littérature à l'ombre. Sociologie du zutisme, Classiques Garnier.

Décembre 2012 - La Chasse spirituelle, postface de J.-J. Lefrère, Léo Scheer.

Octobre 2012 - Parade sauvage n°23, Classiques Garnier.

Octobre 2012 - Denis Saint-Amand, "Rimbaud, l'hallucination délibérée", Le Magazine littéraire n°524, Ce que la littérature sait de la folie, p.61-63.

Septembre 2012 - Claude Jeancolas, Les manuscrits de Rimbaud : l'intégrale, Textuel.

Août 2012 - Rimbaud «littéralement et dans tous les sens». Hommage à Gérard Martin et Alain Tourneux, collectif,  Classiques Garnier.

Juillet 2012 - Geneviève Hodin, Rimbaud : une rentrée dans le monde des Lettres, en cachette ?


Juin 2012 - Bruno Claisse, Les Illuminations et l'accession au réel, Classiques Garnier.

Juin 2012 - Rimbaud vivant n°51.

Juin 2012 - Yann Frémy, "Les « sophismes magiques » dans Délires II. Alchimie du verbe", Magie et magies dans la littérature et les arts du XIXe siècle français, Presse Universitaire Blaise Pascal, Clermont-Ferrand.

Mai 2012 - Olivier-Pierre Thébault, La musique plus intense : le Temps dans les Illuminations de Rimbaud, L'Infini, Gallimard.

Mars 2012 - Nouvelle Revue Française n°599, Du Japon :
Hideo Kobayashi, "Rimbaud II" - Chûya Nakahara, "Postface aux Œuvres d'Arthur Rimbaud"

Novembre 2011 - Parade sauvage n°22, Classiques Garnier.

Octobre 2011 - JJ Lefrère, Sur A.R. Correspondance posthume, t.2, 1901-1911, Fayard.

Juin 2011 - Jean-Luc
Steinmetz, "Rimbaud à l'œuvre", La Quinzaine littéraire n°1039.

Juin 2011 - Rimbaud vivant n°50.

Février 2011 - Bernard Teyssèdre, Rimbaud et le foutoir zutique, éditions Léo Scheer.

Janvier 2011 - Yann Frémy (dir.), "Je m'évade, je m'explique". Résistances d'Une saison en enfer, Classiques Garnier, coll. Études rimbaldiennes.

Décembre 2010
 - Seth Whidden (dir.), La Poésie jubilatoire : Rimbaud, Verlaine et l'Album zutique, Classiques Garnier, Études rimbaldiennes.

Octobre 2010 - Arthur Rimbaud, Œuvres complètes, présentation Jean-Luc Steinmetz, GF n°1459.

Septembre 2010 -
Pierre Brunel, « Rimbaud et la Commune », Romantisme et Révolution(s) III,  Achèvement et dépassement, Les Cahiers de la NRF,  p.183-200.

Septembre 2010 - Alban Caussé et Jacques Desse, "Rimbaud, Aden, 1880. Une photographie", Revue des deux mondes.

1er septembre 2010 - Jean-Jacques Lefrère, "Les confidences d'une photographie", La Quinzaine littéraire n°1019, 16 juillet 2010, et n°1021.

Juin 2010 -
Rimbaud vivant n°49,

Juin 2010 - Valérie Marin La Meslée, J.-J. Lefrère, J. Bienvenu, "Rimbaud. Documents inédits. L'énigme de la photo", Le Magazine littéraire n°498.

Avril 2010 - Jean-Jacques Lefrère,
Sur Arthur Rimbaud, Correspondance posthume 1891-1900, Fayard.

Janvier-février-mars 2010 - Jacques Desse et Jean-Jacques Lefrère , "Un coin de table à Aden", Histoires littéraires n°41.

Janvier 2010 - Jean-Luc Steinmetz, "Rimbaud. L'innocence du texte", Critique n°751.

 

22/08/2020 - En relisant Une saison en enfer (Varia)

   Satan était de mode au XIXe siècle, parmi les poètes. Dans la scénographie infernale imaginée par Rimbaud pour relater, avec une étonnante virtuosité de conteur, ce qu’il appelle son "combat spirituel", il faut donc faire la part de ce qu’on appelle péjorativement la littérature. Mais la crise personnelle vécue par le poète en ces mois d’avril-août 1873 où il rédige Une saison en enfer n’en a pas moins été fort réelle. Rimbaud aura bientôt vingt ans et s'est fait de cet âge un cap symbolique au-delà duquel il ne sera plus possible de vivre comme avant. Une réflexion s’engage, dont Une saison en enfer nous a conservé la brûlante mémoire. Ses principaux enjeux : la question du travail (la grève ad libitum proclamée dans la lettre à Izambard du 13 mai 1871), celle de "la charité" comme possible clé d'une "conversion au bien et au bonheur" et ce modèle du poète visionnaire, archange du romantisme noir, dont Rimbaud, au terme de la Saison, décide explicitement de se déprendre … non sans en avoir tiré parti une dernière fois. En relisant Une saison en enfer dans le fac-similé Gallica de l'édition originale, je consigne sous forme de notes marginales les éléments d'une "lecture" très cursive. Une postface, intitulée L’Introuvable, et une bibliographie complètent le dispositif [...] Suite
 

15/07/2020 - L'introuvable (Varia).    

     Le "locuteur", le "narrateur", le "sujet énonciateur", le "sujet" (tout court) ... Quel mot pour désigner "celui qui dit « Je » dans Une saison en enfer" ? "L'auteur" ? On hésite ! "Rimbaud" ? Encore plus ! À la mise en garde de la "théorie littéraire" contre l'identification du sujet énonciateur des œuvres de fiction avec la personne réelle de l'auteur, s'ajoute une certaine perplexité concernant la source de l'énonciation. En clair : on reconnaît mal son Rimbaud dans le protagoniste de cette histoire. Est-ce bien Rimbaud que j'entends proclamer :

"J'attends Dieu avec gourmandise. Je suis de race inférieure de toute éternité" (Mauvais sang, 3)

"La race inférieure a tout couvert — le peuple, comme on dit, la raison ; la nation et la science." (Mauvais sang, 2) ?

Étonnant, non, de la part de celui qui voulait le poète "multiplicateur de progrès" (lettre à Demeny du 15 mai 1871), amant de la "liberté libre" (lettre à Théodore de Banville du 24 mai 1870) ? De la part d'un pourfendeur des superstitions et des aliénations, auteur du Bateau ivre, des Premières communions, des Mains de Jeanne-Marie ?

"Mains chasseresses des diptères
Dont bombinent les bleuisons
Aurorales, vers les nectaires ?
Mains décanteuses de poisons ? [...]

Elles ont pâli, merveilleuses,
Au grand soleil d'amour chargé,
Sur le bronze des mitrailleuses
À travers Paris insurgé !"

Dans cette œuvre de crise qu'est Une saison en enfer, la simple question de savoir qui parle, à tel moment ou à tel autre, est à soi seul un problème. Pour parvenir à reconstituer, à travers la lecture, dans l'interprétation, je n'ose dire LA figure, mais UNE figure de cet Introuvable qu'est "l'auteur", il faut se faire quelque peu détective (façon Dashiell Hammet, naturellement).
     Diversité des voix, des avatars du locuteur, des modes de narration, des genres : l'œuvre a été comparée à un labyrinthe. Elle évoque cette attraction qu'on trouve aux fêtes foraines (et dans La Dame de Shanghai d'Orson Welles) : le "labyrinthe de miroirs". Le visiteur y cherche son chemin parmi les multiples reflets, généralement déformés, que les cloisons-miroirs lui renvoient. Avec Une saison en enfer, Rimbaud a conçu, dans le but d'investiguer sa propre image et de trouver une issue à sa crise, un palais des glaces du même genre. Il erre "dans son âme comme dans un palais qu'on a vidé pour ne pas voir une personne si peu noble que [lui]" (Vierge folle). On pénètre à sa suite dans le labyrinthe, sans jamais savoir de quelle partie de son "moi", de quel moment de son évolution, de quel projet de livre même, on perçoit actuellement le reflet.
     Souvent, en lieu et place de la silhouette connue, se profile un alter ego des plus pittoresques : il y a l'aventurier s'apprêtant à chercher fortune sous "les climats perdus" ; le desperado qui se "jette aux pieds des chevaux !" ; l'imprécateur dénonçant pêle-mêle devant un tribunal imaginaire "prêtres, professeurs, maîtres" et tous ceux qui prétendent le juger ; le "nègre" qui accueille comme des sauveurs les missionnaires casqués venus lui porter "le coup de la grâce" ; le "damné" qui se tord de douleur au milieu des "hallucinations [...] innombrables", autrement nommé "l'Époux infernal" ; le "compagnon d'enfer" du précédent, alias la "Vierge folle", à qui la parole est longuement confiée pour faire le portrait de son amant. Il y a, pour des prestations plus brèves, les "gens d'Église" et "les philosophes" de L'Impossible. Et Satan, qu'il ne faudrait pas oublier.
     Et cependant, une voix singulière se fait entendre :

"Il n'y a personne ici et il y a quelqu'un : je ne voudrais pas répandre mon trésor [...] Mon Dieu, pitié, cachez-moi, je me tiens trop mal ! — Je suis caché et je ne le suis pas." (Nuit de l'enfer 

"Il y a quelqu'un", assurément. Caché, mais que l'on identifie à la continuité d'un style (oral, elliptique, erratique, éruptif), et surtout au retour régulier de certains thèmes aux accents autobiographiques peu contestables. Si le locuteur, dans le prologue, semble bien rejeter l'idée d'une "conversion" au sens religieux du terme, la nécessité d'une (re)conversion n'en est pas moins très sincèrement ressentie par le jeune poète. Plusieurs thèmes récurrents paraissent hanter celui qui aura bientôt vingt ans et qui s'est fait de cet âge un cap symbolique au-delà duquel il ne sera plus possible de vivre comme avant. Dans trois domaines au moins, il fait face à des choix décisifs : la littérature, le travail et la vie affective. Au risque de pécher par biographisme, je proposerai à mon lecteur d'adopter comme fil d'Ariane cette triple problématique "existentielle". Mais d'abord, mettons nos pas dans ceux de Rimbaud, en son labyrinthe. [...] Suite


17/05/2020 - L'impossible (anthologie commentée).

     Situé juste après les deux Délires, L'impossible initie la série de textes délibératifs et volontiers philosophiques sur lesquels s'achève Une saison en enfer. Dans L'impossible, les sophismes de la métaphysique et de l'idéalisme, Descartes, Hegel et autres, sans oublier les doctrines orientales de "l'éveil", n'échappent pas à la verve très érudite, quoique très allusive et lapidaire, de l'auteur.
     C'est au fil de ces derniers chapitres d'Une saison en enfer que le protagoniste parachève sa réflexion sur le meilleur parti à prendre, à l'issue de la crise qu'il vient de vivre. [...] Suite


10/05/2020 - Alchimie du verbe (anthologie commentée).

   Dans sa lettre à Ernest Delahaye dite de Laïtou, Rimbaud définit l'œuvre à laquelle il s'attelle en ces mois d'avril-mai 1873 comme une série d'"histoires atroces", "à inventer" (et non une autobiographie). On retrouve ce terme d'"histoire" au début du chapitre Alchimie du verbe : "À moi. L'histoire d'une de mes folies". Dans cette même lettre, Rimbaud demande à son copain de lui procurer le Faust de Goethe. Il a sans doute vu dans le mythe du satanique docteur, et dans mille histoires pareilles de grands génies détruits par la démesure de leur ambition, mises en circulation par le romantisme, un modèle intéressant à transposer pour évoquer sa trajectoire imprudente et superbe. Mais on doute qu'il en ait vécu les périls avec l'intensité dramatique qu'il introduit, entre deux ironies, dans la très véridique relation de sa crise maniaque. Sous le Rimbaud tragediante d'Alchimie du verbe se cache un Rimbaud ludens. [...] Suite


06/05/2020 - La "fatalité de bonheur". Une parodie du discours chrétien sur le salut (Anthologie commentée)

Je vis que tous les êtres ont une fatalité de bonheur   

Arthur Rimbaud (Alchimie du verbe)        

FATALITÉ, subst. fém.
• Puissance occulte qui, selon certaines doctrines, déterminerait le cours des événements d'une façon irrévocable.
• Suite de coïncidences inexpliquées, qui semblent manifester une finalité supérieure et inconnue ; et plus spécialement, série persistante de malheurs.

Dictionnaire CNRTL        

   Que "tous les êtres" soient destinés au bonheur, on veut bien le croire. Mais où Rimbaud veut-il en venir, dans Alchimie du verbe, quand il détourne ce proverbial et pieux mensonge par l'emploi d'un mot aussi sinistre que "fatalité" ? En appliquant littéralement à sa formule la définition de la "fatalité" donnée (ci-dessus) par le dictionnaire, nous pourrions obtenir la paraphrase suivante :

"Effet d'une malheureuse fatalité, tous les êtres se voient assigner par une puissance occulte une finalité supérieure qui est la conquête du Bonheur."

Étrange paradoxe ! Pourtant, une fois n'est pas coutume, tous les commentateurs interprètent à peu près de la même façon cette énigmatique maxime [...] Suite


18/04/2020 - Des poèmes d'Alchimie du verbe (anthologie commentée).

   En insérant plusieurs de ses poèmes dans Alchimie du verbe, comme autant de symptômes de sa "folie", Rimbaud les a passablement modifiés. Mais dans quel but ? Est-il possible de déceler dans ces remaniements un objectif bien défini, une idée générale suivie avec constance ? "Il ne va pas de soi, écrit Michel Murat dans un article de 2009, que les variantes présentent une cohérence d'ensemble." Cette opinion semble faire consensus aujourd'hui mais, personnellement, je n'y adhère pas. André Guyaux, en 1984, écrivait à ce propos : "Je ne crois guère à l'adaptation des poèmes aux besoins d'Alchimie du verbe, auxquels ils sont adaptés d'avance." Que voulait-il dire par là ? Que les caractéristiques de ces poèmes les exposaient d'avance au genre d'ironie dont les accable leur auteur dans Alchimie du verbe ? Si tel était le sens de sa remarque, nous sommes d'accord... sauf que, manifestement, dans le genre : "expression bouffonne et égarée au possible", Rimbaud pensait pouvoir faire mieux. Et c'est ce à quoi il s'est employé. [...] Suite


15/02/2020 - "Il faut être absolument moderne". À propos d'"un contresens assez répandu" (Varia).
  

   Quel sens Rimbaud a-t-il caché, à la fin d'Une saison en enfer, dans la fameuse maxime : « Il faut être absolument moderne » ? Traditionnellement, on y a vu l'ambition d'« être vraiment moderne » (Jean-Luc Steinmetz), la volonté de rompre avec les « anciennes superstitions » (Suzanne Bernard) :  une façon, pour le « damné » sorti vainqueur de sa crise, de se projeter vers l'avenir, pour Rimbaud, d'opposer à une société « crue moderne » mais en réalité toujours aussi « arriérée » sa propre conception de l'« en-avant ».
  
Henri Meschonnic, par contre, rejette « l'emploi glorieux communément fait de la phrase "Il faut être absolument moderne" » et y voit, de la part du poète, « l’acceptation, amère, du monde moderne ». Une note de la dernière Pléiade Rimbaud, édition André Guyaux, qualifie l'article de Meschonnic de « brillante mise au point » dénonçant à juste titre « un contresens assez répandu ».
   Dans un article récent,
Yann Frémy analyse la glose de Meschonnic de la façon suivante :

« Remarquant qu’il s’agit de "l’expression d’une obligation impersonnelle", Henri Meschonnic évoque un "dehors qui écrase le sujet". Selon l’auteur, "Il faut être absolument moderne" forme un slogan en ce qu’il veut s’imposer irrésistiblement et tragiquement au locuteur. » [...] Suite


9/01/2020 -
Les "chiffres non rimbaldiens", le folio 18 et la pagination des Illuminations (Sur les Illuminations).

    Le feuillet 18 occupe une place stratégique dans le débat sur la pagination des manuscrits des Illuminations. Dans son article de l'an 2000, "Les Illuminations manuscrites", Steve Murphy en fait la pièce centrale d'un scénario de genèse de la série Veillées qui, si on y adhère, conduit nécessairement à l'attribution de cette pagination à Rimbaud. Chez les adversaires de cette attribution, c'est cette même question du feuillet 18 qui concentre les objections et suscite les scénarios alternatifs. On peut résumer de la façon suivante les termes du débat : [...] Suite


18/12/2019 -
Le compte rendu des Illuminations par Félix Fénéon dans Le Symboliste : « Un reclassement des Illuminations au miroir d'Alchimie du verbe », par Adrien Cavallaro*

« Les feuillets, les chiffons volants de M. Rimbaud, on a tenté de les distribuer dans un ordre logique. D’abord des révolutions cosmiques, et s’ébat sa joie exultante et bondissante, aux tumultes, aux feux. Puis des Villes monstrueuses : une humanité hagarde y développe une féerie de crime et de démence. De ces décors, de ces foules s’isole un individu : exaltations passionnelles tôt acescentes et âcres, et déviées en érotismes suraigus. Une lipothymie le prostre. Il appète une vie végétative : quelques silhouettes d’êtres humbles errent, des jardinets de banlieue bruxelloise fleurissent, pâlement nuancés, dans une tristesse dolente [...]. » Suite

__________
   
* Adrien Cavallaro, auteur de Rimbaud et le Rimbaldisme, XIXe-XXe siècles, Paris, Hermann, coll. "Savoir Lettres", 2019, a bien voulu, et je l'en remercie, me confier ces pages de son récent ouvrage. Il y analyse le compte rendu publié par Félix Fénéon dans Le Symboliste, lors de la réimpression en plaquette des Illuminations.


15/12/2019 - Félix Fénéon, premier éditeur des Illuminations ? Sur la correspondance Fénéon - Bouillane de Lacoste (Sur les Illuminations)

   À l’occasion de l’hommage récemment rendu à Félix Fénéon par les musées d'Orsay, de l’Orangerie et du quai Branly - Jacques Chirac [2], la presse n’a pas manqué de rappeler qu'il avait été, à l'âge de vingt-cinq ans, le premier éditeur des Illuminations. Rien d'étonnant. À lire 99% de ce qui s’écrit sur la dernière œuvre de Rimbaud, c’est là un fait établi. La paternité de Fénéon à l'égard de la réédition en plaquette des Illuminations, en octobre 1886, ne fait naturellement aucun doute. Ce qui éveille le soupçon, par contre, c'est la nature de sa contribution à ce qu’on appelle parfois la « pré-originale ». Il y a là une énigme, qui devrait d'autant plus nous interpeller que cette publication en feuilleton de mai-juin 1886 dans la revue La Vogue, première configuration historiquement donnée aux poèmes en prose de Rimbaud, est reproduite jusque dans nos éditions les plus récentes (pour ce qui est des deux premiers tiers des poèmes). C'est donc précisément dans cette configuration que nous lisons, encore aujourd'hui, Les Illuminations. Mais le doute sur les circonstances réelles de ce moment fondateur n'effleure pas grand monde. Voici, par exemple, comment Claude Jeancolas romance la chose, dans son intégrale des manuscrits de Rimbaud (Textuel, 2012) :

« Félix Fénéon fut chargé pour le compte de la revue de l'édition des textes. Devant cette liasse qui ne semblait pas totalement organisée, perplexe, il choisit un ordre, respectant les pages qui liaient la fin d'un poème au début d'un autre ou qui en comportaient plusieurs. Seuls quelques pages isolées et les poèmes en vers furent insérés au hasard. Il relut les textes, parfois les corrigea au crayon. » [...] Suite


Félix Fénéon éditant La Revue blanche
 par Félix Valloton, 1896 (détail).
 

22/11/2019 - Les Illuminations manuscrites sur internet (Sur les Illuminations)

   Est-ce un de ces "accidents de féerie scientifique" dont parle Rimbaud dans Angoisse ? Tout possesseur d'un ordinateur (et d'une connexion haut débit) peut aujourd'hui se promener dans le manuscrit des Illuminations. Encore faut-il appliquer à l'exploration de ces fac-similés une certaine méthode et beaucoup de lecteurs manquent de l'information suffisante pour tirer parti des documents rendus publics par la BNF, le site Bibliorare (collection Pierre Berès), le Musée Rimbaud de Charleville-Mézières ou la fondation Martin Bodmer de Cologny. Cette information doit être recherchée dans quelques livres et articles, à vrai dire peu nombreux, ceux d'André Guyaux et Steve Murphy, essentiellement. D'où ce travail qui veut être une sorte de guide pour la consultation des manuscrits rimbaldiens sur la toile.[...] Suite


15/07/2019 -
Réponses à quelques remarques d'Yves Reboul, par Frédéric Thomas*

   Le 12 juin dernier, Alain Bardel a mis en ligne « Quelques remarques sur une lettre inédite de Rimbaud à Andrieu » d’Yves Reboul. Celui-ci revient sur l'intérêt de cette lettre, tout en discutant certaines des affirmations de l’article que je lui ai consacré dans le dernier numéro de Parade sauvage. Il faut s’en réjouir tant cette lettre étonnante appelle d’autres recherches, permettant de poursuivre le débat. C’est aussi l’occasion pour moi de nuancer et de préciser mon propos. Les réponses synthétiques qui suivent se basent sur un article à paraître dans le prochain numéro de Parade sauvage, et se focalisent plus particulièrement sur les remarques 4, 6 et 7 d'Yves Reboul.  [...] Suite
___________

   
* Frédéric Thomas, auteur, entre autres, de Rimbaud révolution, nous a fait parvenir cette contribution au débat critique autour de la lettre de Rimbaud à Jules Andrieu du 16 avril 1874. Nous nous faisons un plaisir de la publier ici.
 

12/06/2019 - Quelques remarques sur une lettre inédite de Rimbaud à Andrieu, par Yves Reboul*

   La lettre inédite de Rimbaud publiée au début de cette année par Frédéric Thomas et dont le destinataire était le polygraphe et Communeux Jules Andrieu, alors exilé à Londres, est sans aucun doute un document de toute première importance.
   L’authenticité en semble peu discutable, l’écriture étant manifestement celle de Rimbaud. Il est vrai que la façon dont ce document est parvenu à son inventeur a pu paraître suspecte : il l’a obtenu par le canal d’un descendant d’Andrieu, lequel le publie de son côté dans un livre en ligne compilant des documents relatifs à son aïeul ― livre intitulé C’était Jules. Mais celui-ci n’en détient actuellement, suite apparemment à des dissentiments familiaux, qu’une version scannée figurant dans un CD. On aimerait donc tout de même voir le manuscrit, ne serait-ce que pour lever certaines incertitudes de lecture. Reste que le descendant en question (Alain Rochereau) s’est expliqué depuis sur le site de Parade sauvage et d’une façon qui semble convaincante. Donc passons (comme eût dit Hugo).
   L’intérêt de cette lettre tient à plusieurs facteurs dont un seul suffirait à en faire un document important. Voyons cela à grands traits 
[...] Suite
___________

 
 * Yves Reboul, auteur, entre autres, de Rimbaud dans son temps, nous a fait parvenir cette contribution concernant la désormais fameuse "épistole" du 16 avril 1874. Nous nous faisons un plaisir de la publier ici.


09/03/2019 - Lettre à Jules Andrieu du 16 avril 1874 (Tous les textes)

   C'est à un arrière petit-fils de Jules Andrieu (1838-1884) que l'on doit la révélation de cet inédit. Dans un texte adressé à la revue Parade sauvage, Alain Rochereau raconte comment il a découvert cette lettre, dans "les années 1960", au sein d'"archives familiales (soigneusement rangées dans une vingtaine de classeurs, façon faux livres anciens à dos en cuir", par les soins de George Andrieu, fils du destinataire de la lettre). Mais c'est bien des années plus tard qu'un chercheur rimbaldien, Frédéric Thomas, prenant connaissance de la biographie de Jules Andrieu récemment mise en ligne par Alain Rochereau, eut la surprise d'y découvrir le fac-similé d'un texte inconnu du poète. La présentation de ce document sur le site internet de Parade sauvage (le 27/09/2018) et le commentaire procuré à cette occasion par Frédéric Thomas semblent avoir immédiatement convaincu les spécialistes de l'authenticité du texte et de son importance pour la connaissance de Rimbaud. [...] Suite

On pourra consulter aussi ici notre propre commentaire.
 

27/12/2018 - Présence et fonction de l'allusion utopique dans le texte de Rimbaud (Varia)

  On pourrait appeler ceci une "enquête" si la chose était moins embryonnaire et décousue. Disons donc plutôt : une maraude sur internet et dans quelques livres, en quête des sources d’inspiration que Rimbaud aurait pu trouver dans les discours utopiques de son siècle.
  Je pars de quelques formules rimbaldiennes dégageant un incontestable arôme fouriériste ou saint-simonien. Le début du dossier, s’appuyant sur des images issues de Barbare, Vagabonds et plusieurs autres poèmes des Illuminations, suit essentiellement la piste Fourier. Je produis ensuite des évocations urbaines émanant de l’école saint-simonienne qui constituent d’intéressants intertextes auxquels confronter cette étrange pièce qu'est Villes ("Ce sont des villes…"). Enfin, par des incursions chez des auteurs de sensibilité voisine ayant vécu, comme lui, au temps de la Commune et de sa répression sauvage, je tente de conjecturer ce que dut être, dans les années qui ont suivi l'événement, la posture philosophico-politique du poète. Ce détour par Auguste Blanqui et Jules Andrieu me permet de conclure à la visée essentiellement parodique de la référence utopique, dans la production rimbaldienne ultérieure à mai 1871. Non sans une certaine ambiguïté, pourtant : les Illuminations (et, plus que tout autre, le poème Génie) offrent de Rimbaud le portrait d'un utopiste désabusé, mais impénitent.
[...] Suite
 

11/11/2018 - Les Corbeaux (Anthologie commentée)

   Verlaine, présentant Les Corbeaux dans Les Poètes maudits, écrit : "Les curieux pourront se régaler de cette chose patriotique mais patriotique bien, et que nous goûtons fort quant à nous." Finement, en persuadant les lecteurs prêts à le croire de ne voir dans le poème qu'un message "patriotique bien" (bien pensant), il laisse entendre aux autres qu'on pourrait aussi bien y trouver un patriotisme très mal (très mal vu), celui qui a présidé à l'insurrection parisienne du 18 mars 1871. [...] Suite

    Le débat critique autour des Corbeaux : un cas d'école


12/04/2018 - La FAQ des Illuminations (Sur les Illuminations).

  "Illuminations, recueil de poèmes en prose de Rimbaud" (Petit Larousse illustré).
  Il n'est pas un mot de cette définition, pourtant élémentaire, qui ne soit objet de litige. On se demande si le titre "Illuminations" doit être précédé ou pas de l'article défini. On conteste parfois aux Illuminations le statut de "recueil" au sens d'un ensemble organisé. L'encyclopédie en ligne
Wikipédia n'est pas du tout certaine que Les Illuminations ne recueillent que des "poèmes en prose" : "il n'est pas prouvé, y lit-on, qu'il faille écarter les poèmes en vers du recueil des Illuminations". Enfin, un livre récent affirme tout de go que les Illuminations ne sont pas de Rimbaud. Bref, rien de ce que nous savons des Illuminations n'est certain à cent pour cent. Quant au texte proprement dit, il a été édité des plus diverses façons depuis sa première impression par la revue La Vogue en 1886.
  [...] Suite
 

Les Illuminations illustrées par Sonia Delaunay (1973).
 

14/02/2018 - Lettre à Paul Demeny du 15 mai 1871, dite "lettre du voyant" (Anthologie commentée).

   Victime, peut-être, de sa notoriété, ce texte fait figure de mal-aimé dans la critique rimbaldienne. On déplore le succès frelaté que la postérité a réservé à certaines de ses formules, sorties de leur contexte et transformées en slogans. On relève les clichés, on aligne les sources, on repère des digressions, des contradictions. On commente avec une certaine condescendance, quand ce n'est pas avec hostilité.
   L'exemple le plus excessif de cette hostilité a été donné par Étiemble. Commentant cette lettre pour un public scolaire dans les Petits Classiques Larousse, en 1957, ce critique terminait sa notice en écrivant :

"Il n'y a donc pas lieu de se pâmer devant des pensées neuves ! Des pensées, en fait, qui traînent un peu partout au long du XIXe siècle."

  Il est vrai que, pour élaborer son "manifeste", Rimbaud s'approprie nombre d'idées appartenant à l'air du temps. Nous les signalerons (après bien d'autres). Mais pas pour reprocher au jeune poète de les faire siennes, plutôt pour comprendre comment, s'appuyant sur elles, il fixe les grandes lignes d'une poétique originale cohérente. C'est cette originalité et cette cohérence que la réception critique peine souvent à identifier. [...] Suite
 



Cigne allemand : feu G_rare : "Je suis l'autre",
inscription autographe
de Nerval sur sa biographie
par Eugène de Mirecourt (1854).


31/12/2017 -
Tableau historique de l'édition rimbaldienne (Varia)

   C'est par un long processus que les éditions rimbaldiennes sont parvenues à se constituer en Œuvres (à peu près) complètes. Notre tableau indique la date de première publication de chaque texte de Rimbaud, dans ses différentes versions (ainsi que les premières reproductions en fac-similé des œuvres ou des lettres "de la vie littéraire"). Il analyse, dans les limites inhérentes à une présentation tabulaire, les évolutions intervenues dans les pratiques éditoriales : dans l'établissement des textes, l'agencement de l'œuvre, la prise en compte des diverses versions et des divers types de textes, la conception de l'appareil critique. Nous tentons d'évaluer ce que les principaux éditeurs successifs ont apporté à la cause commune. Nous nous excusons de nous limiter à l'édition en langue française. [...] Suite
 


31/12/2017 - Tableau des modes de transmission des œuvres de Rimbaud (Tous les textes)

 

   D'abord passionnément recherchés par Verlaine et quelques autres, retrouvés dans les tiroirs de Demeny et les boîtes à cigares d'Izambard, dans les archives de Banville, Valade, Blémont, Aicard, Forain, Richepin, Delahaye ... mais aussitôt renfouis dans les coffres-forts des collectionneurs, vendus à prix d'or, volés parfois, perdus pour certains d'entre eux, mais finissant par rejoindre progressivement les collections publiques où ils sont désormais à la libre disposition des chercheurs, les originaux rimbaldiens, imprimés ou manuscrits, autographes ou allographes, ont toute une histoire que ce tableau tente de résumer.  Un mode d'emploi détaillé figure en fin de page, pour si besoin. Suite


18/08/2017 - Solde (Anthologie commentée)

   Chacun s’accorde à déceler dans Solde un inventaire des thèmes constitutifs de la poétique rimbaldienne, mais les commentateurs se divisent dès qu’il s’agit de préciser les intentions de Rimbaud. On remarque (au moins) trois lignes de fracture.
   La première concerne la tonalité du texte. Ironique et désabusée ? Ou, au contraire, triomphale et lyrique ? Les uns pensent que le ou plutôt "les vendeurs" (§8) du poème sont la cible d'une ironie. Pour d’autres, c’est quasiment l’inverse. Alain Borer, par exemple, reçoit le texte comme la joyeuse provocation d'un poète qui revendique sa subjectivité et prend "plaisir à faire l'article au milieu des sourds". Albert Henry va dans le même sens : "Nous n'en sommes plus à l'alchimie du verbe [...]. Mais l'ambition reste la même et la passion tout autant embrasée ... et tout autant menacée. Il y a tout de même un Rimbaud qui n'a pas changé tout au long de la tornade de son génie."
   La deuxième traverse les tenants de l’ironie. Ces exégètes partent d'une position initiale commune. Selon eux, Rimbaud a investi son poème d’une charge péjorative (parodique ou satirique, critique ou autocritique) et, bien qu'en apparence ce soit l'auteur qui parle dans le texte, c'est en réalité un autre qui vend ou "solde". Mais qui ? Ici, les avis divergent.
[...] Suite
 

13/09/2020 - Sylvain Tesson, "Un été avec Rimbaud", France-Inter, le replay.
 


PANTHÉONADE
Dossier de presse
 

19/09/2020 - Nidal Taibi, entretien avec Kristin Ross et Denis Saint-Amand, "Une idée foncièrement sentimentale et macabre", Marianne.

18/09/2020 - Frédéric Martel - "Toute l'œuvre de Rimbaud est marquée par des préférences homosexuelles", Le Point.

17/09/2020 - Jacqueline Teissier-Rimbaud, "Je ne voulais pas que ce nom soit oublié", Le Point.

15/09/2020 - Alain Borer, "Panthéoniser Rimbaud et Verlaine serait un contresens", La Croix.

14/09/2020 - Charline Vanhœnacker, "Le mercato du Panthéon", France-inter.

14/09/2020 - Denis Saint-Amand, "Rimbaud et Verlaine, trop sauvages pour le Panthéon", Libération.

12/09/2020 - Françoise Wallemacq, "Pour ou contre l'entrée de Rimbaud et Verlaine au Panthéon ? Le débat fait rage dans le monde littéraire français", rtbf.

11/09/2020 - "Rimbaud et Verlaine au Panthéon : la famille Rimbaud s’y oppose, le débat s’enflamme", France-Bleu.

11/09/2020 -Laurent Sagalovitsch, "Rimbaud et Verlaine au Panthéon? Non, non et encore non", Slate.fr.

11/09/2020 - Jean-Noël Cuénod, "Rimbaud-Verlaine ? Une panthéonnade ! ", Club Médiapart.

10/09/2020 - "Le présidant de l'Associatiion des Amis de Rimbaud défavorable à la panthéonistion du poète", France-Bleu.

10/09/2020 ("mis à jour le 12 septembre pour tenir compte des dernières réactions") - Frédéric Martel, "Le Panthéon de Rimbaud et Verlaine", France-Culture.

 


28/08/2020 - Frédéric Martel, "Un automne avec Rimbaud", France-culture.

02/08/2020 - Circeto, "Rimbaud : Michel et Christine (la suite)", blog Rimbaud était un autre.

21/06/2020 - David Ducoffre, La charité, vertu théologale dans la prose liminaire d'Une saison en enfer, blog Enluminures.

13/03/2020 - Où vas-tu Arthur Rimbaud ?, film de Stephane Levacher, Rencontres Internationales Traverse Vidéo - Lycée Ozenne à Toulouse (13:32).

09/03/2020 - Hugues Fontaine,
Rimbaud photographe.
France-Culture
Le réveil culturel

02-05/03/2020 -Cycle Rimbaud sur France-Culture
02/03 - J.B. Baronian
03/03 - A. Guyaux
04/03 - Y. Frémy
05/03 - F. Thomas

03/03/2020 - Alain Borer, Le suicide de Rimbaud, conférence prononcée dans le cadre du cours d'Antoine Compagnon au Collège de France "Fins de la littérature".

23/02/2020 - Hervé Bismuth, Compte rendu de Adrien Cavallaro, Rimbaud et le Rimbaldisme, XIXe-XXe siècles, site de l'ERITA.

21/12/2019 - David Ducoffre, Pour clarifier le débat sur la pagination des Illuminations, blog Enluminures (painted plates).

18/12/2019 - Jacques Bienvenu, La lettre de Rimbaud du 18 avril 1874 et quelques commentaires d'actualité sur les "Illuminations", blog Rimbaud ivre.

07/12/2019 - David Ducoffre, Retour sur la pagination des Illuminations, démenti formel du consensus actuel, blog Enluminures (painted plates).

12/11/2019 - Yann Frémy, "Il faut être absolument moderne", colloque "Qu’est-ce que la modernité en art ?" (vidéo, 33:12)

Expo Rimbaud photographe
18 mai-13 oct. 2019, Charleville :
manifestations /  site officiel.

09/09/2019 - Renaud Lejosne-Guigon : Paresse et surrection des corps rimbaldiens (c.-r. Rob. St-Clair), Fabula.

14/08/2019 - Charleville-Mézières : les fresques des poèmes de Rimbaud poussent comme des champignons, FR3.

11/08/2019 - Les patrons de L'Univers proposent à Patti Smith de racheter leur bar, L'Ardennais.

05/07/2019 - Jacques Bienvenu, Un punch chez Barbadaux, blog Rimbaud ivre.

18/06/2019 -Jacques Bienvenu, La lettre du 16 avril 1874 et la transmission des Illuminations, blog Rimbaud ivre.

16/06/2019 - David Ducoffre, Un article en ligne d'Yves Reboul sur la lettre de Rimbaud à Andrieu, blog Enluminures.

11/06/2019 -  Jean-Baptiste Baronian, Rimbaud cacographe, Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique (40:46).

26/05/2019 - Jacques Bienvenu, L'énigme des trois photographies inédites qui seraient prises par Rimbaud, blog Rimbaud ivre.

14/05/2019 - Découvrez ces photos inédites prises par Arthur Rimbaud en Ethiopie, France 3 Grand Est.

09/04/2019 - Mathieu Jung, "Rimbaud-Verlaine, Une somme poétique" (CR de AR-PV, Un concert d’enfers. Vies et poésies, Quarto, 2017), Acta fabula.

05/04/2019 - Denis Lavant et André Guyaux parlent (entre autres) de Rimbaud, La Compagnie des poètes, France-Culture (59').

03/04/2019 - Christine Barros, Collections Aristophil à Drouot, ActuaLitté.

03/04/2019 - En hommage à Agnès Varda, Catherine Deneuve lit un poème de Rimbaud, L'Obs.

01/04/2019 - David Ducoffre, Remarques sur la conférence Verlaine & Rimbaud d'Agnès Spiquel, blog Enluminures.

12/03/2019 - Jean-Claude Leroy, Rimbaud rémanent, levier pour une Révolution, avec Frédéric Thomas, blog Médiapart.

22/02/2019 - Ouverture de l'Hôtel littéraire Arthur Rimbaud (1:18).
Le livret de présentation (PDF).

01/2019 - Frédéric Thomas, compte rendu de Robert St Clair, Poetry, Politics and the Body in Rimbaud : lyrical Material, Dissidences.

04/01/2019 - Michel Onfray, Nietzsche en Rimbaud, Contre-histoire de la philosophie, cours du 01/10/2010 (YouTube, 7:40).

29-30/12/2018, Verlaine et Rimbaud
1/
Les amants scandaleux (29')
2/
Fait divers sordide et génie poétique (29'), France-Culture.

21/12/2018 - Daniel Sangsue, Le fantôme de Rimbaud en chair et en mots, Le Temps.

14/12/2018 - David Ducoffre, Retour sur le récent article d'Alain Bardel sur le poème "Les Corbeaux", blog Enluminures (Painted plates).

11/10/2018 - Parade sauvage n°29, Sommaire,
Avant-propos de Denis Saint-Amand et Robert St. Clair, site de la revue.

29/09/2018 - Guillaume Meurice et Cosme : leur livre examiné par les spécialistes de Rimbaud, blog de Lauren Malka.

26/09/2018 - Dessins de Verlaine, derniers mots de Rimbaud : enchères d'exception, ActuaLitté.

24/09/2018 - Emmanuelle Favier, Rimbaud et les Illuminations : déni de paternité, Médiapart.

04/09/2018 - Immersion dans l'opération Rimbaud Warriors [...], Radio-Nova (3:44).

11/08/2018 - Une nouvelle fresque Arthur Rimbaud à Charleville-Mézières, FR3 Grand Est (2:03).

09/08/2018 - Rimbaud's Poignant Last Words to his Sister, Sotheby's.

06/08/2018 - Rimbaud par Bonnafé, Banquet de Lagrasse (2:43).

11/07/2018 - Daniel Fiévet, avec José-Marie Bel et Alain Tourneux, Rimbaud, l'homme aux semelles de vent, France-inter (52').

20/06/2018 - Charleville acquiert un nouveau poème de Rimbaud [Patience], L'Union.

12/04/2018 - David Ducoffre, Compte rendu à vif de l'article "La FAQ des Illuminations" d'Alain Bardel sur son site rimbaldien, blog Enluminures.

20/03/2018 - David Ducoffre, compte-rendu de l'entretien avec Pierre Brunel sur Cinémagies Créations, blog Enluminures.

19-22/03/2018 : - Rimbaud philosophe, émission Les Chemins de la philosophie, Adèle Van Reeth, France-Culture , Avec Yann Frémy, Alain Sager, Pierre Brunel et Paul Audi.

10/03/2018 - Liliane Giraudon, Buste de Rimbaud, extrait de Les Pénétrables, Fête du livre de Bron (vidéo, 6:57).

27/02/2018 - Jacques Bienvenu, « L'homme aux semelles de vent » : solution de l'énigme, blog Rimbaud ivre.

22/01/2018 - David Galland, "Rimbaud poéticien ou la force des formules", compte rendu, Fabula.

08/12/2017 - Renaud Lejosne-Guigon, "Rimbaud, Laforgue. Une poétique de la folie"

24/11/2017 - David Ducoffre, À propos de la "numérisation de l'œuvre de Rimbaud" sur le site d'Alain Bardel, blog Enluminures (painted plates).

01/11/2017 - Actualité : un article présumé de Rimbaud ; une soutenance de thèse, blog Rimbaud ivre.

12/06/2017 - David Ducoffre, Polyphonie dans Solde ?, blog Enluminures (painted plates).

30/03/2017 - Jean-François Cadet, Arthur Rimbaud, confession incandescente, entretien avec J.-C. Châtelain, U. di Gregorio, Y. Frémy, rfI.

24/03/2017 - Jacques Bienvenu, Compte rendu du colloque Les Saisons de Rimbaud, blog Rimbaud ivre.

23/03/2017 - Bruno Lesprit, Patti Smith s'implante en terre rimbaldienne, Le Monde.

20/03/2017 - David Ducoffre, Autour de ma conférence du 16 mars 2017, blog Enluminures (painted plates).

19/03/2017 - Michel Murat, Du nouveau sur Rimbaud ?, blog Rimbaud ivre.
 

Colloque
Les Saisons de Rimbaud
Université de Paris Sorbonne
16-17 mars 2017

09/02/2017 - Les premiers dessins connus de Rimbaud préemptés à Charleville-Mézières, France-info.

25/01/2017 - Enchères rimbaldiennes (La rivière de Cassis et autres), Sotheby's.

01/12/2016 - [...] 434.500 euros,
20 minutes.

07/11/2016 - Rimbaud, mise à jour, web de la Petite Revue de l'Indiscipline.

02/11/2016 - Entretien avec Olivier Bivort par Jacques Bienvenu, blog Rimbaud ivre.

11/10/2016 - Takeshi Matsumura, Sur les Œuvres complètes de Rimbaud dans la Pléiade 2015, Des retouches superficielles ou une immense révision ? Fracas, Tokyo, 2016.

20/09/2016 - À l'occasion de l'expo Alfred Ilg à Charleville-Mézières, CR de la conférence de Chantal Moret, "Alfred Ilg : une rencontre en Afrique", Les Amis de Rimbaud.

12/08/2016 - Morgane Ortin, Lettre de Patti Smith à Alain Tourneux, Huffington Post.

20/07/2016 - François Bon, La Route rouge de Rimbaud (atelier d'écriture), le tiers livre

03/07/2016 - Circeto, Six ans après - L'entier mystère de la photo d'Aden, blog Rimbaud était un autre.

28/06/2016 - Jacques Desse, Du nouveau sur Bidault de Glatigné et Augustine Porte, blog des Libraires associés.

23/06/2016 - Jacques Bienvenu, La fugue de Patrick Taliercio, blog Rimbaud ivre.

22/06/2016 - Questions d'herméneutique rimbaldienne, site Fabula.

08/06/2016 - Entretien avec Jean-Baptiste Baronian, blog Rimbaud ivre.

05/06/2016 - Alain Tourneux, Loin de tous les bruits du monde, blog Rimbaud ivre.

11/05/2016 - Jacques Desse, Le premier portrait de Rimbaud, ISSUU-Libraires associés.

02/05/2016 - O.Bivort, A.Guyaux, M.Murat, Y.Nakaji, Appel à communications pour le colloque international en Sorbonne "Les saisons de Rimbaud", 16-18 mars 2017, Fabula.

06/04-11/05 2016 - Yoshikazu Nakaji, cycle de conférences au Collège de France (chaire d'Antoine Compagnon). Les inventions d'inconnu : Rimbaud face à Baudelaire (quatre cours vidéo d'environ 1 h).

05/04/2016 - David Ducoffre, Décès d'Antoine Fongaro, blog Enluminures.

26/02/2016 - Bibliographie de Claude Jeancolas, blog de l'Association internationale des Amis de Rimbaud.

15/02/2016 - Jacques Bienvenu, Décès de Claude Jeancolas, Blog Rimbaud ivre.

06/02/2016 - Jacques Bienvenu, Un article qui révèle l'imposture de la méthode biométrique utilisée par Brice Poreau pour authentifier la photographie d'Aden, Blog Rimbaud ivre.

01/02/2016 - Jacques Desse, Rimbaud retouché. Les photos d'Afrique ou Rimbaud à contresens, ISSU.

09/01/2016 - Entretien avec Yoshikazu Nakaji par Jacques Bienvenu, blog Rimbaud ivre.

09/01/2016 - Jean-Pierre Bobillot, Rimbaud, Thiers, Pétain & les autres : halte à la falsification !, La Réserve.

 

Si vous avez raté un épisode

Tout le dossier sur la photo du "Coin de table à Aden"
 

 


     ÉCOUTER RIMBAUD EN LIGNE, dit ou chanté par ...